Nous joindre À propos de nous Plan du site Liens English Version Accueil
   

















Et vous, que faites-vous? N’hésitez pas à nous envoyer une lettre ou un message électronique. Nous l’afficherons sur notre site Web.
Vos reussites

Fiche d’information 2: Pourquoi les employeurs doivent-ils se soucier de la violence familiale?

La présente fiche d’information a pour but d’expliquer aux employeurs les raisons pour lesquelles il est profitable pour eux de se soucier de la violence familiale. Les répercussions et les coûts de la violence familiale sont lourds de conséquences.

La violence familiale

• nuit à la productivité des employés.

• est cause d’absentéisme.

• joue sur le moral des employés.

• met tous les employés à risque.

• coûte très cher aux employeurs.

Une étude sur la violence familiale et le milieu de travail en Colombie-Britannique a estimé le coût annuel à 1 000 000 000 $ (1 milliard de dollars) pour cette province seulement.De nombreuses études au Canada et aux États-Unis ont examiné les répercussions économiques directes et indirectes, pour les entreprises, de la violence dans les relations personnelles des employés. Selon les estimations, lorsque leurs employés en sont victimes, la violence familiale coûte des milliards de dollars aux entreprises. La faible productivité est probablement le coût le plus évident. Cependant, l’absentéisme, la démoraliisation du personnel et les relations tendues entre les employés peuvent tous contribuer à l’inefficacité de la main-d’œuvre.

La violence familiale entraîne également des coûts énormes à la société en général. Elle a des répercussions sur les organismes d’application de la loi, le système de justice pénale, les services de santé, les services d’intervention d’urgence et l’éducation. Ces services sont financés par des dons publics, des commandites d’entreprise ou la taxation. Autrement dit, nous assumons tous les coûts de la violence familiale, y compris les coûts des programmes sociaux destinés aux victimes, par exemple les maisons de transition, les maisons d’hébergement transitoires, les logements subventionnés et les services de counselling.

Le schéma ci-dessous donne un aperçu des coûts sociaux de la violence familiale dans différents secteurs de la société.

Retour au haut de la page

$ Tout le monde paie pour la violence familiale $

Services de soutien aux femmes et aux enfants victimes de violence

Femmes et enfants victims de violenceTrouver de l’hébergement $

• Maison de transition

• Maison de seconde étape

• Logement à loyer indexé sur le revenu

• Programmes mis en œuvre par des bénévoles

• YWCA

• Hébergement d’urgence

Système judiciaire $

• Tribunal de la famille

• Évaluations

• Tribunal criminel

• Aide juridique

• Programmes d’aide aux victimes et aux témoins

• Services de probation

• Services de libérationconditionnelle

• Incarcération

• Indemnisation pour blessures résultant d’actes criminels

• Programmes de counselling pour hommes violents

Problèmes reliés à l’emploi $

• Absences du travail

• Diminution de la productivité

• Programmes de recyclage

• Diminution des recettes fiscales pour cause de décès, de blessures ou d’incarcération

Alerter la police $

• Surveillance et réaction policière

• Enquête policière

• Accès aux rapports

En 1995, une des premières études sur la violence faite aux femmes estimait le coût de la violence à 4 milliards de dollars par an au Canada.Soutien à l’éducation $

• Éducation spéciale

• Programmes visant à prévenir la violence

• Services de préceptorat

• Services de travailleurs sociaux

Organismes d’aide communautaire $

• Programmes de counselling

• Services de santé mentale

• Centres d’aide aux victimes d’agression sexuelle

• Services de protection de l’enfance

• Familles d’accueil

• Services à la jeunesse

• Programmes d’éducation et de prévention

• Programmes dirigés par des bénévoles

• Service téléphoniques d’écoute pour jeunes (Jeunesse j’écoute)

• Centres d’aide pour femmes autochtones

• Services aux femmes immigrées et de minorités visibles

• Services aux femmes ayant un handicap

• Services de garderie

Aide médicale $

• Services d’ambulance

• Soins médicaux d’urgence

• Hospitalisation

• Radiographies et analyses en laboratoire

• Rendez‑vous chez le médecin

• Traitement de problèmes dentaires

• Centres de traitement de la pharmacodépendance

• Chiropraticiens

• Médicaments sur ordonnance

• Cliniques pour troubles d’alimentation

• Établissements psychiatriques

• Centres de santé communautaires

• Services aux enfants étiquetés comme ayant des troubles déficitaires de l’attention

Aide au revenu $

• Assistance sociale

• Allocations maternelles

• Assurance‑emploi

• Exécution des ordonnances de pensions alimentaires pour enfants

Le présent diagramme a été adapté à partir d’une page Web avec la permission de la CapeBreton Inter-Agency on Family Violence.

Retour au haut de la page

Alors, qu’est-ce que les employeurs peuvent faire?

C’est grâce à l’appui que j’ai reçu lorsque j’ai obtenu mon premier emploi que j’ai enfin décidé de me sortir de ma situation… Je ne faisais que regarnir les rayons d’une épicerie locale, mais je suis vite passée à la caisse, et je recevais beaucoup de compliments sur mon bon travail. À la fin de la journée, Sam passait me prendre, et si je n’étais pas dehors à l’attendre, il klaxonnait. Un jour, le gérant m’a dit : « Ton mari ne devrait pas te traiter ainsi. C’est de l’abus et un manque de respect. Tu travailles fort, et tu ne mérites pas d’être traitée de cette façon. » Ça m’a frappée tout d’un coup. Il y a quelqu’un qui croit que je suis digne d’estime. Il y a quelqu’un qui pense que Sam me traite mal. Je me sentais beaucoup mieux à l’égard de moi-même. Et lorsque j’ai lu la brochure sur la violence faite aux femmes, que j’ai trouvée dans les toilettes, c’était comme si on parlait de moi. Je me suis rendu compte que je n’étais pas la seule et qu’il y a même des maisons d’hébergement qui offrent un refuge sécuritaire aux femmes.Il est parfois accablant de faire des lectures sur l’étendue et l’ampleur de la violence familiale dans notre société. Et puis les coûts, qui montent à des milliards de dollars, peuvent sembler énormes et impossibles à surmonter pour une seule personne ou entreprise. Ce sentiment est courant, même chez les fournisseurs de services de première ligne qui travaillent quotidiennement avec les victimes de mauvais traitements. Faire partie de la solution comporte parfois des frustrations, mais les récompenses sont encore plus grandes.

Toutes les mesures qui sont prises pour appuyer les victimes de violence familiale comptent beaucoup. Que votre contribution soit signifiante ou non n’est pas important. Le simple fait de placer des brochures sur la violence dans un endroit sécuritaire (toilettes des employés par exemple) aura des résultats, non seulement pour la victime, mais éventuellement pour les autres employés et l’ensemble de votre entreprise. En fin de compte, les résultats des mesures que nous prenons sont cumulatifs, et la promotion de communautés, de milieux de travail et de foyers plus sains et plus sécuritaires profite à tout le monde.

Vous pouvez faire la différence!