Nous joindre À propos de nous Plan du site Liens English Version Accueil
   

















Et vous, que faites-vous? N’hésitez pas à nous envoyer une lettre ou un message électronique. Nous l’afficherons sur notre site Web.
Vos reussites

Fiche d’information 7: Manifester une présence sociale

La présente fiche d’information propose des mesures que les employeurs, les syndicats et les employés peuvent prendre pour aider à éliminer la violence familiale. Nous avons tous la responsabilité sociale de prévenir la violence familiale. Cette fiche présente des «pratiques exemp-laires» mises en œuvre par d’autres entreprises pour aider les victimes et pour manifester leur présence sociale en ce qui a trait à la violence familiale.

Vous pouvez adopter les idées qui suivent… ou exploiter les vôtres.

A : Ce que les employeurs peuvent faire

B : Ce que les syndicats peuvent faire

C : Ce que les employés peuvent faire

________________________________________

A : Ce que les employeurs peuvent faire

1. Don de services ou de produits

2. Parrainage de programmes COMMUNAUTAIRES

3. Activités de bon samaritain

De nombreuses entreprises ont trouvé des moyens d’assumer leurs « responsabilités sociales ». Les exemples ci-dessous décrivent comment certains employeurs ont choisi de montrer leur présence sociale. Les initiatives sont divisées en trois catégories.

1. Don de services ou de produits

Au Nouveau-Brunswick, Télécom Aliant consacre une page entière au début de l’annuaire téléphonique aux services et renseignements destinés aux victimes de violence.Si votre entreprise vend un certain produit ou service, elle a d’excellentes possibilités de montrer une présence sociale. Voici des suggestions, accompagnées d’exemples d’initiatives lancées par d’autres entreprises, au Nouveau-Brunswick et ailleurs.

• Si votre milieu de travail publie un répertoire, un journal ou une autre publication, vous pouvez consacrer une page à la liste des numéros de téléphone et des ressources pour les victimes de violence.

Hestia House Inc., la maison d’hébergement de la région de Saint John, reçoit périodiquement des aliments surgelés des Aliments Baxter.• Les épiceries peuvent donner des produits aux maisons de transition de la région, allant des pâtes alimentaires à la pâte dentifrice!

• Les fabricants peuvent faire don de fournitures aux organismes qui aident les sans-abri ou les maisons de transition de la région.

• Les hôtels peuvent offrir des chambres gratuites aux victimes de violence, par exemple lorsque les maisons de transition de la région ou d’autres organismes Les Papiers Irving, à Moncton, fait don de papier hygiénique à Carrefour pour femmes, la maison de transition de la région.d’hébergement n’ont plus de places.

• Les hôtels peuvent donner leur linge de lit usagé, de même que des couvre-lit, des serviettes et même des lits, à la maison de transition de leur région.

• Les compagnies de taxi peuvent transporter gratuitement les personnes qui quittent une relation de violence et qui ont besoin de se rendre à une maison de Le cabinet d’avocats Forbes Roth Basque, à Moncton, fait bénévolement du travail administratif et autre pour Carrefour pour femmes, la maison de transition de la région. Un membre du cabinet siège au conseil d’administration de Carrefour pour femmes.transition. Les programmes de transport gratuit pourraient être coordonnés par la police et les maisons de transition.

• Les avocats peuvent offrir des services bénévoles aux victimes de violence familiale ou aux maisons de transition qui les accueillent. (Saviez-vous que de nombreuses victimes hésitent à sortir d’une relation de violence par peur de perdre la garde de leurs enfants ou leur droit de visite?)

• Les chenils ou les vétérinaires peuvent assumer les dépenses de nourriture et de logement des animaux familiers en attendant que les victimes de violence trouvent un foyer sécuritaire. (Saviez-vous que les victimes de violence hésitent parfois à La Animal Rescue League, à Saint John, loge les animaux des femmes qui demeurent à Hestia House. Women in Transition (Fredericton) travaille avec la SPCA d’Oromocto ou de Fredericton, leur demandant d’accueillir les animaux familiers de femmes qui hésitent à rechercher un abri à cause de ces derniers.sortir d’une relation de violence parce que leur agresseur a menacé de tuer les animaux de la maison ou de la ferme ou de leur faire du mal?)

• Les entreprises d’entreposage peuvent offrir un service d’entreposage gratuit aux personnes qui se préparent à sortir d’une relation de violence.

• Les garderies peuvent s’organiser pour s’occuper des enfants des employés victimes de violence familiale à un tarif réduit.

Qu Hoyt’s Moving and Storage, à Moncton, passe prendre les gros articles donnés à la maison de transition Carrefour pour femmes, comme les divans, et les entrepose sans frais jusqu’à ce que l’organisme en ait besoin. • Les compagnies de télécommunication peuvent fournir gratuitement des téléphones cellulaires aux victimes, afin de leur permettre d’entrer en contact avec les ressources communautaires ou les services d’urgence, surtout lorsqu’elles ont un accès restreint au téléphone à la maison.

Retour au haut de la page

2. Parrainage de programmes COMMUNAUTAIRES

Amazon.ca
Amazon.ca conclut des ententes avec certaines maisons de transition et organismes de prévention de la violence pour qu"ils affichent un lien à ce magasin sur leur site Web. Ainsi, les visiteurs peuvent se rendre directement au site Amazon.ca afin de commander une vidéo, un DVD, un livre ou un logiciel. En retour, Amazon.ca fait un don à la maison ou à l"organisme pour chaque achat effectué par le biais de ce lien et les aide ainsi à tenir leur site Web à jour.

Bell Mobilité
Bell Mobilité a lancé le programme Recycler, réutiliser, recomposer, un programme national de recyclage d’appareils téléphoniques sans fil. La compagnie donnera des téléphones remis à neuf provenant du programme à 90maisons de transition pour femmes partout au Canada. Le programme est en vigueur en Ontario et au Québec et prend de l’expansion. Bell Mobilité offrira également des téléphones remis à neuf et un forfait subventionné aux femmes qui ont transité par de tels refuges et qui essaient de refaire leur vie.

Le Body Shop
Au Canada, le Body Shop contribue à l’éducation préventive en matière de violence familiale depuis 1994. Cette campagne remet une part des ventes de certains produits aux ressources locales en matière de violence familiale et sensibilise les gens au problème de la violence familiale. La société a aidé à établir un fonds qui offre un soutien direct aux femmes vivants une relation de violence. www.bodyshop.comLe Body Shop, reconnaissant l’importance de réagir à la violence familiale, a réagi à sa façon en lançant la campagne Mettons fin à la violence faite aux femmes.

Le Body Shop a choisi la campagne Mettons fin à la violence faite aux femmes à cause de son engagement à défendre les droits de la personne et à rehausser l’estime de soi. En 1995, à la Conférence mondiale des Nations Unies sur les femmes, à Beijing, en Chine, la violence familiale a été déclarée la principale violation des droits des femmes et des enfants dans le monde. Le Body Shop croit que TOUS méritent les mêmes droits garantis dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, y comprisle suivant: «Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. » Ces droits sont souvent niés dans les relations de violence. Les femmes victimes de violence ont souvent une faible estime de soi. Elles se sentent honteuses, inadéquates, craintives et même responsables de la violence parfois.

Liz Claiborne Inc.
Déclaration de Liz Claiborne: Presque le tiers de tous les Américains connaissent une femme qui a subi la violence de son mari ou de son partenaire au cours de la dernière année. Ces femmes sont nos filles, nos sœurs, nos mères et nos amies. La violence familiale est le problème de tout le monde, et tout le monde doit faire partie de la solution. Liz Claiborne Inc. www.lizclaiborne.com/loveisnotabuseLiz Claiborne Inc. est un autre exemple de présence sociale d’une entreprise. L’entreprise la société énonce clairement que la violence familiale ne doit pas être tolérée. Love is Not Abuse, une section du site Web de Liz Claiborne, fournit au grand public des renseignements sur la violence familiale. La société a lancé le programme Women’s Work en octobre 1991 comme moyen de reconnaître les gens ayant contribué au succès de la société au cours des ans. Au début, le programme comprenait une série de projets communautaires d’art public destinés à accroître la sensibilisation aux problèmes touchant les femmes et leur famille surtout, de même qu’à encourager un changement social positif. Le site offre aussi des guides en ligne aux femmes, aux adolescentes et aux parents. Liz Claiborne a tenu un concours de film sur l’élimination de la violence, dans le cadre duquel les gens pouvaient soumettre un court métrage sur le sujet de la violence familiale.

Polaroid
Polaroid Corporation a aussi adopté une «pratique exemplaire » dans le domaine de la prévention de la violence familiale et de l’éducation en milieu de travail. Elle s’est jumelée à la maison de transition pour femmes victimes de violence située près de son siège social, pour offrir des services en nature, du bénévolat, l’expertise professionnelle de ses employés et un soutien financier. (Joy E. Mighty et Lori E. Leach, Cutting Deep: Workplace Stress and Family Violence in a Climate of Downsizing, 1997.) Qu

Services de sécurité ADT
Information sur le programme SAUVER « L’objectif immédiat du programme SAUVER est de procurer à ses participants une sécurité accrue ainsi qu’une tranquillité d’esprit dans leur propre demeure. À long terme, nous espérons que le programme SAUVER sera un instrument fort dissuasif pour les abuseurs potentiels. Ce dernier offre une excellente opportunité pour ADT d’établir et de raffermir des relations de partenariets à long terme avec les autorités policières locales et les agences de services sociaux à l’échelle du pays. Le programme SAUVER est une composante importante de la philosophie générale d’ADT d’être redevable envers les communautés canadiennes avec lesquelles nous faisons des affaires. » Source : Brochure SAUVER (http://www.adt.ca/pdf/brochures/fr_dvers.pdf).Depuis 1991, ADT a mis en œuvre son Système d’intervention rapide pour contrer la violence familiale (SAUVER) en donnant des systèmes d’alarme portatifs aux victimes de violence familiale.

Retour au haut de la page

3. Activités de bon samaritain

• Organisez un barbecue durant l’été ou un tournoi de quilles durant l’hiver pour les enfants qui vivent dans les maisons de transition.

• Tenez une journée avec tenue décontractée pour amasser des fonds au profit d’une œuvre de bienfaisance.

B : Ce que les syndicats peuvent faire

• Recommandez des programmes et des pratiques en matière de violence familiale.

• Appuyez les membres du syndicat qui se sortent d’une relation familiale de violence.

• Appuyez la maison de transition de votre région.

Qu• Faites une vérification de sécurité dans le milieu de travail ou la communauté.

• Donnez une partie des cotisations syndicales annuelles aux programmes sur la violence familiale et le milieu de travail.

Retour au haut de la page

Le Syndicat canadien de la fonction publique a élaboré un programme de prévention de la violence familiale, appelé Solidaires contre la violence, dans le but d’encourager les sections locales du SCFP à élaborer leur propre programme d’action locale. Syndicat canadien de la fonction publique, Solidaires contre la violence, Ottawa, Ontario, 1995.C : Ce que les employés peuvent faire

Les employés peuvent faire leur part, au lieu de dépendre uniquement des programmes d’aide aux employés.

Les employés n’ont pas besoin d’attendre que leur employeur prenne l’initiative – ils peuvent exploiter leurs propres idées sur des façons de réagir à la violence familiale.

• Le personnel peut donner des vêtements de travail aux organismes qui aident les femmes à réintégrer le marché du travail.

• Les fonds recueillis le vendredi lors du port de tenues décontractées peuvent aider à financer ou à établir des maisons de transition.

Les employés n’ont pas besoin d’attendre que leur employeur prenne l’initiative – ils peuvent exploiter leurs propres idées sur des façons de réagir à la violence familiale.Les employés peuvent établir leur propre système de surveillance mutuelle en jumelant les employés avec des collègues qui pourraient être victimes de violence familiale. Qu

Et vous, que faites-vous? N’hésitez pas à nous envoyer une lettre ou un message électronique. Nous l’afficherons sur notre site Web.